FLOX, cherche et apporte !

FLOX, cherche et apporte !

Kidnapping

  

   Petit Flox est un veinard : il est né en plein été 2010, dans une ferme de la Nièvre. Alors, très vite, il a pu quitter la chaleureuse fourrure de Maman Chip  pour explorer l'herbe tiède caressée par le soleil d'août, humer les senteurs exhalées par la terre chaude, y gambader à la mesure de ses petites pattes, affronter frangins et frangines, ou partir, tous en troupe, à l'assaut de l'insolite : quel beau terrain de jeux que la nature ! A condition cependant de filer droit : mère attentive et joueuse, Maman sait aussi se faire respecter ! D'ailleurs, pour la seconder, elle peut compter sur sa propre mère, Abby,  et sur Papa Sam, quand il n'est pas au travail avec les vaches. Il y aussi Frac, le grand frère, qui aime bien jouer. Sans oublier les humains, qui prodiguent bien des câlins. Ah, que la vie était douce en ce temps-là !

 

Maman : Chip du Domaine de Sursaint

 

 

 

Papa : Sherlock Holmes (Sam) de Montribois

 

https://static.blog4ever.com/2012/04/686187/artfichier_686187_745378_201204093627445.jpg

 

 

Facile de reconnaître TitFlox : c'est le seul fauve de la portée !

 

 

 

   Mais l’après-midi d'un beau jour d'automne où il folâtrait comme de coutume avec les autres, Titflox a été brutalement arraché à sa famille, enfourné dans une voiture qui s'est éloignée impitoyablement. Il a vigoureusement protesté contre ce kidnapping, mais l'émotion et le sommeil l'ont vaincu rapidement. Il s'est réveillé trois heures plus tard, dans le noir, ignorant où il se trouvait. Où était sa famille ? A nouveau il a crié. Mais l'émotion creuse, un bon repas vous fait glisser dans l'assoupissement, alors à nouveau il s'est endormi ; mais à chaque réveil, il a posé la même question lancinante.

 

   Le lendemain, dure journée : il a cherché, cherché, pleuré, pleuré... dans ce pays inconnu où aucun de ceux qu'il est allé voir ne ressemblait aux siens. Deux chihuahuas, rencontrés dans une mini promenade, l'ont à peine distrait de son gros chagrin. En rentrant, il a réussi à décorer sa nouvelle maîtresse d'un gros cocard : on lui fait un croche-pied, et pour éviter d'écraser Titflox, elle s'étale de tout son long et se cogne le visage sur la bordure du trottoir.

 

 

 

 

   Il a trouvé aussi comment grimper sur un lit, en escaladant un sac de voyage rempli de vêtements : c'était le soir, et soudain Petit Flox s'est apaisé, il s'est allongé autant qu'il pouvait s'étirer, et s'est endormi dans la paix retrouvée. Au réveil, quelques heures plus tard, il ne pleurait plus. Il a joué un peu, fait un dernier pipi dans le jardin. La maîtresse a repris son lit, et Petit Flox, à sa place attitrée, a fait une très bonne nuit.

   Au matin, il était enjoué, et la maîtresse se sentait dans la peau d'un homme d'attaque livré sans costume au fauve. Petit Flox faisait sur elle ses premières armes.

 

 

 

  Sommaire TIT FLOX

 

Kidnapping

Vie nouvelle

Quand la chenille devient papillon

A l'école

Chez le véto

Les copains

Bilan de la première année



12/08/2012
1 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres