FLOX, cherche et apporte !

FLOX, cherche et apporte !

Flox en piste au Challenge Bergers Français

 

   Samedi 20 octobre 2012,  devait se jouer, près de Saint Dizier, le 23ème Challenge National des Bergers Français Marcel Servet. Venues de toute la France, nos races bergères allaient s’affronter dans les différents échelons du pistage.

   Flox, en cette occasion, participerait à son premier concours en niveau 1. Anne, retenue par des obligations professionnelles, n’amènerait pas Fysalis ; il serait donc le seul Picard présent.

 

   Six heures trente samedi matin : les voitures désertaient le parking de l’hôtel et s’enfonçaient dans le noir absolu de la campagne. Sept heures, tous les Français inscrits étaient au rendez-vous, pas un seul Allemand à l’horizon, ni même un Belge : un racisme de bon aloi qui conférait, pour une fois, à ces derniers, le statut d'exotiques ! 

 

   Désigné par le tirage au sort, Flox affronterait le premier les pistes de son échelon, d’abord en libre après les brevets, puis en trait après les concurrents du 2.

 

   A perte de vue s’étendaient de beaux terrains de blé en herbe que les bottes foulaient aisément sans traîner de lourds patins de boue, les traceurs soignaient leurs pistes, et les organisateurs avaient commandé le beau temps : l’air était tiède et les vents s’abstenaient de souffler.

 

   Vient le moment de la piste en libre : le suspense habituel étreint la maîtresse, prisonnière silencieuse entre les deux piquets de départ, tandis que son chien, nez au sol et fouet gai, trottine seul sur la piste jusqu’à l’objet. Un sursaut : il a trouvé le morceau de bois, sa joie se lit de loin quand il bondit pour le saisir, et prend le galop de retour : c’est encore dans la gueule, mais presque dans la poche !

   La maîtresse, son chien au pied, va présenter l’objet au juge, qui lui détaille sa notation : pénalités pour l’avoir remis sans s’asseoir, pour avoir bouclé sur un angle et s’être légèrement écarté de l’avant-dernière ligne avant de récupérer la dernière, et pour être passé de la position assise à la position couchée pendant qu’elle se présentait au juge. Il reste donc 91 points sur 100. On l’a échappé belle : un libre, c’est la bulle, si le chien ne trouve pas l’objet ! 

 

   Il est neuf heures, on file vers les terrains où se déroulent les traits du niveau 2. Trois heures d’attente, des causettes, de l’eau pour Flox, un casse-croûte pour la maîtresse, et c’est enfin le tour de l'échelon 1.

 

   Cette fois, Flox est mis en position couchée pendant la présentation et le coup de feu : c’est un point qu’il ne perdra pas ! Le tandem se met en route, Flox devant, la maîtresse en bout de cordeau, à dix mètres derrière lui. Le rythme est bon, ni trop lent, ni trop rapide, la terre ne colle pas aux bottes et du coup la butte sur laquelle passe la piste se monte aisément.

   Flox n’a pas pris la fausse piste, a ramassé un objet, passé un angle droit et un aigu,  quand un pylône entouré d’herbe, implanté au milieu du champ à proximité de sa ligne, lui fait signe pour un lever de patte : il n’y résiste pas. Dans ces circonstances, le maître, contraint au silence, est réduit à l’impuissance.

   Après cette parenthèse, notre picard dévié parvient avec quelques efforts à retrouver sa ligne, poursuit son chemin, trouve et donne les deux autres objets, et le voici au piquet d’arrivée : la maîtresse lâche la longe, le Picard continue à pister, seul, jusqu’au traceur, immobile à trente-cinq pas de là, et lève le nez vers lui : suspense, c’est la première arrivée de Flox sur un traceur inconnu ! Mais il reste rivé à lui les quinze secondes réglementaires, et, à la dernière, se décide à aboyer comme il le doit ! Une arrivée réussie ! Elle vaut 25 points ! Si on la manque, adieu l'excellent !

   Flox obtient 87 points sur 100 : il ne s’est pas assis pour remettre les objets, trop pressé de recevoir son saucisson, et son écart l’a pénalisé.

 

   Mais un total de 178 points sur 200 lui donne un Excellent, accordé à partir de 80 + 80, et lui vaut la deuxième place, derrière un berger des Pyrénées, d’un an plus âgé que lui. Il conservera sa deuxième place au classement toutes races confondues, devant les trois BA qui concourront le dimanche.

 

   S’ensuit un après-pistage festif : précédant le dîner, la cérémonie du palmarès, accompagnée d’une superbe remise de prix, est animée par un groupe folklorique ; chacun reçoit un cadeau personnalisé au nom de son chien. Les flashes crépitent, les bergers français et leurs maîtres posent complaisamment comme des stars, seuls et par groupes, le Picard solitaire avec les Pyrénéens solidaires.

 

   Merci et bravo à Pierre et Catherine Tostivint d'avoir donné un si bel éclat à cette sympathique journée, qu’ils ont organisée de main de maître, avec l’équipe de Saint Dizier, et l’aide du club de la Vologne !

 

 

 

            Crédit photo Pierre Tostivint

 



24/10/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Nature pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 21 autres membres